Producteur

Château de la Maltroye

Pays

FRANCE

Région

Bourgogne, Côte de Beaune

Appellations

20 en Côte de Beaune

Fondation

1941

Climat

Tempéré à légère tendance continentale

Sol

Argilo-calcaire

Vignoble

14,5 hectares en production, dont 70 % de premiers crus

Agriculture

Raisonnée

Production

45 000 bouteilles;
60 % de vins blancs,
40 % de rouges

Cépages

Aligoté, Chardonnay, Pinot noir

Âge des vignes

Un quart a moins de 30 ans; la moitié est âgée entre 30 et 50 ans; le dernier quart a entre 50 et 80 ans

En lumière

Jean-Pierre Cournut

Cet ancien ingénieur en aéronautique représente la troisième génération de vignerons à gérer le Château de la Maltroye, propriété de la famille depuis le début des années 1940. Il est sans conteste l’un des plus réputés producteurs de grands vins blancs et rouges de Bourgogne.

Quand la modernité s'invite au Château

Le Château de la Maltroye est connu de ce côté-ci de l’Atlantique surtout pour ses rouges. Pourtant, ce domaine s’est fait un nom avec les blancs. Des blancs fabuleux et racés!
Accéder aux vins de ce producteur

 

Des failles et des vins sans faille

À Chassagne-Montrachet, dans la Côte-d’Or, trois failles géologiques permettent l’expression de toute la diversité des plus grands vins de Bourgogne, des plus fruités aux plus minéraux. D’ailleurs, la pureté et la minéralité font la renommée des vins du Château de la Maltroye.


Un château dans le plus pur style bourguignon

Le Château de la Maltroye est situé dans le haut du village de Chassagne-Montrachet, au cœur de la Bourgogne. Cette maison bourgeoise datant du 18e siècle, coiffée d’un toit en tuiles vernissées à motif de diamants, est érigée sur les ruines de l’ancienne maison du domaine, datant du 15e siècle. Les splendides caves voûtées du Château de la Maltroye ont également été bâties à cette époque.

Si le domaine vinicole date de plusieurs centaines d’années, son histoire récente remonte à 1940. Marcel Picard en a d’abord été propriétaire, puis ce fut au tour du père de Jean-Pierre, André, de prendre les rênes du château et de mener la production des vins. Ceci jusqu’en 1993, date clé dans l’histoire du domaine, celle de la passation des pouvoirs entre le père et le fils.


Petits rendements dans les vignes, précision dans la cave

Jean-Pierre, ingénieur de métier, féru d’équipement sophistiqué, a modernisé ce domaine ancien, notamment avec l’installation d’une thermorégulation générale pour la vinification des blancs et des rouges. Autre fait d’armes : le passage d’une grande partie des rouges en cordon de Royat, une technique de coupe qui se traduit par une baisse significative des rendements. Une bonne idée, puisque cela a conduit à un apport considérable en qualité. « La qualité et le soin auront toujours priorité sur la quantité », affirme le viticulteur.


Les parcelles les plus admirées

Pour Jean-Pierre Cournut, il s’agit de la Dent de Chien : cette parcelle a été classée en Montrachet Dent de Chien avant 1936. De notre côté, nous avons un faible pour Bâtard-Montrachet, à nos yeux la cuvée la plus prestigieuse du Château de la Maltroye. Le vin qui en est tiré est d’une droiture et d’une minéralité exemplaires.