Producteur

Château de La Perrière

Pays

FRANCE

Région

Bourgogne

Appellations

Brouilly, Côte de Brouilly

Fondation

1631

Climat

Semi-continental et tempéré

Sol

Granite rose, diorite, substrats marno-calcaires et détritus cristallins

Vignoble

15 hectares en production

Agriculture

Raisonnée

Production

400 000 bouteilles

Cépages

Gamay

Âge des vignes

50 ans

En lumière

Luc et Arnaud Brac de La Perrière

Issus d’une famille de dix enfants, les frères Luc et Arnaud de La Perrière, l’un viticulteur et l’autre biologiste, cultivent la vigne avec précision et mènent seuls le vignoble de 15 hectares dont 11 sont consacrés exclusivement au Brouilly. Ils poursuivent ainsi une tradition familiale datant de 1631, alors que leur ancêtre, Antoine Brac, créa l'exploitation, un simple vendangeoir à l’époque.

Brouilly : le cru des grands domaines et Châteaux

Descendant du Pinot noir, le Gamay est originaire de la région de Lyon, dans le centre est de la France. Ce cépage très ancien, reste inimitable et c’est au cœur de ce terroir natal qu’il donne la pleine mesure de son charme. Il permet d’obtenir le Brouilly, le cru le plus méridional du vignoble beaujolais.
Accéder aux vins de ce producteur


Tirer parti d’un sol particulièrement caillouteux

Les parcelles du vignoble, plantées autour du Château de La Perrière, tirent avantage des quelques éboulis argileux de pierres bleues et des volcanites siliceuses que la terre du Mont Brouilly offre à leurs précieuses vignes. Plantées à l’est et à une altitude 300 mètres, elles sont abritées des vents et des pluies venus de l’ouest, grâce aux Monts du Beaujolais qui forment un formidable écrin.


L’expropriation d’un cépage déloyal

La première mention officielle du cépage Gamay remonte au XIVè siècle et à en croire Philippe le Hardi, il était déjà bien implanté à cette époque. Alors, on conviendra de lui attribuer « une naissance » bien antérieure à ce siècle. Certains érudits le soupçonnent d’être un plant antique rapporté de la région des Balkans par l’empereur Probus au IIIè siècle de notre ère. D’autres scientifiques lui attribuent comme parents génétiques le pinot noir et le gouais.


L’histoire d’une famille anoblie

C’est en 1631 qu’Antoine Brac, notaire à Beaujeu, mis sur pied l'exploitation qui faisait alors moins d'un hectare. Il fallut 150 ans et quatre générations pour que le domaine atteigne sa taille actuelle. Et lorsque François Brac, avocat au parlement de Paris, devint échevin de Lyon en 1774 et fût anobli, il prit le nom du Château et s'appela Brac de La Perrière. Aujourd’hui encore, l’exploitation demeure une fierté familiale dont on reconnait la qualité des vins dans tout le Beaujolais.

 
L’importance de bonnes techniques vinicoles

Les vignes du Domaine La Perrière sont taillées en gobelet. Le Gamay étant un cépage peu vigoureux, faible mais fertile, sa production doit être maîtrisée pour éviter qu’il ne s'épuise. Ici, le Gamay s'épanouit comme nulle part ailleurs et révèle pleinement son potentiel avec des vins parés de couleurs rubis, carmin, avec des arômes intenses de petits fruits rouges à dominante cerise et une bouche fruitée, gourmande, avec une bonne trame tannique, un compagnon idéal du saucisson Beaujolais ou de l’andouillette lyonnaise, dont le fruité des Brouilly réveille la pleine saveur des mets.

Notre boutique de vins fins