Producteur

Domaine Drouhin Oregon

Pays

ÉTATS-UNIS

Région

OREGON

Appellations

DDO : Willamette Valley Red Hills Dundee-Hills, Willamette Valley
Roserock : Eola-Amity Hills, Willamette Valley

Fondation

DDO : 1987
Roserock : 2013

Climat

Semi-continental, semblable à celui de la Bourgogne

Sol

Sol volcanique basaltique

Vignoble

100 hectares en production

Agriculture

Raisonnée, certification L.I.V.E.

Production

DDO : 300 000 bouteilles;
90 % de vins rouges,
10 % de blancs
Roserock : 192 000 bouteilles;
90 % de vins rouges,
10 % de blancs

Cépages

Chardonnay, Pinot noir

Âge des vignes

DDO : Entre 17 et 28 ans
Roserock : Entre 8 et 12 ans

En lumière

Véronique Drouhin-Boss

Gardienne du style Joseph Drouhin, Véronique supervise la vinification et l'élevage des vins. Elle est titulaire du Diplôme national d'œnologie de l'Université de Dijon et d'un Diplôme supérieur de recherche sur le pinot noir.

La touche française en Oregon

La famille Drouhin, qui possède des vignobles en Côte-d’Or et en Chablis, a transposé son savoir-faire dans les vertes collines des Dundee Hills, en Oregon, où elle y élabore depuis trois décennies des vins qui n’ont rien à envier à ceux de la Bourgogne.
Accéder aux vins de ce producteur

 

L’art du vin, comme la musique, dépasse les frontières

Un pays, un climat, un terroir à découvrir. Pourra-t-on en tirer d’aussi bons vins comme en fait la Maison Joseph Drouhin depuis un siècle en Bourgogne? Il y a 30 ans, l’héritier Robert Drouhin en a fait le pari. Et pour le relever, il a appliqué des principes qui ont fait leurs preuves : la recherche de l’excellence, la curiosité, le sens des valeurs, la passion et le respect du terroir. 


1961, la découverte de l’Oregon

Gestionnaire de la Maison Joseph Drouhin, fondée par son grand-père américanophile, Robert a visité beaucoup de vignobles sur la côte Ouest américaine peu de temps après que les premières vignes furent plantées dans la Willamette Valley. Il n’a pas tardé à découvrir que les sols de l’Oregon, bien plus que ceux de la Californie, étaient propices à révéler la complexité des deux cépages phares de la Bourgogne, le chardonnay et le pinot noir. Faire du vin en Amérique? Un jour, peut-être bien.


Les liens se tissent

Sa fille Véronique, aujourd’hui œnologue des quatre vignobles appartenant à la famille, vint en Oregon pour y terminer ses études d’œnologie au milieu des années 1980. Suivant les conseils de son père, elle participa aux vendanges chez différents producteurs avant-gardistes, tissant des liens de plus en plus profonds, enthousiastes et respectueux, avec la communauté vinicole orégonaise.


Puis, par un beau jour d’été…

Le moment le plus marquant reste sans doute ce jour de juillet 1987, lorsque Véronique et Robert ont arpenté ces terres d’une extraordinaire beauté, décidant qu’ils allaient en faire le Domaine Drouhin Oregon, à 30 milles au sud-ouest de Portland. Jusque-là dévolus à la culture de blé et de sapins de Noël, les sols ont été plantés de bons cépages bourguignons : aujourd’hui, les fruits de ces vignes de pinot noir et de chardonnay sont cités parmi les plus fins au monde. Véronique fut nommée œnologue à 24 ans, et son frère Philippe, chef des cultures. Le reste de cette belle histoire de famille se savoure dans un verre, la vigneronne ayant entre autres donné le nom de ses enfants à ses vins fins. Laurène, fait de pinot noir, aux notes fumées et terreuses, aux arômes d’écorce d’orange et de poivre blanc, est parfait pour la garde. Arthur, un chardonnay à la pureté délicate, possède une belle acidité croquante et un caractère minéral à souhait. La cuvée Louise, faite également de pinot noir, est aussi rare qu'élégante. Étant déjà représentant des vins fins de la Maison Joseph Drouhin, Galleon est naturellement devenue celui des vins fins Drouhin d’Amérique.


La formule gagnante

Comme les vignerons Drouhin le font depuis des générations, ils ont planté leurs vignes en sol américain selon les méthodes traditionnelles de la famille, incluant une plantation à haute densité autant pour le chardonnay que le pinot noir. La vinification se fait dans une cuverie de rêve, construite sur quatre niveaux au beau milieu des vignes par l’architecte américain Ernest R. Munch. On y trouve des barriques en chêne… français. Le domaine Dundee Hills s’étend désormais sur 50 hectares, et en 2013, la famille acquit Roserock Vineyards, doublant ainsi la taille de son domaine américain, et poursuivant les vins les plus fins des plus extraordinaires vignobles.