Producteur

Domaine Sébastien Magnien

Pays

FRANCE

Région

Bourgogne, Côte de Beaune

Appellations

12

Fondation

2004

Climat

Continental

Sol

Argilo-calcaire

Vignoble

12,5 hectares en production

Agriculture

Raisonnée, incluant plusieurs techniques biologiques

Production

50 000 bouteilles; 85 % de vins rouges; 15 % de blancs

Cépages

Chardonnay, Pinot noir

Âge des vignes

De 3 à 90 ans, moyenne de 35 ans

En lumière

Sébastien Magnien

Devenu propriétaire d’un domaine éponyme à 23 ans, Sébastien Magnien est un vigneron au talent précoce qui s’est rapidement attiré le respect des connaisseurs de la Bourgogne. Depuis 2004, il gère de main de maître autant ce qui se passe dans les vignes, où il exerce une culture ultra raisonnée, que dans les caves.

Renouveau en Bourgogne

En 2006, deux ans après la fondation de son domaine, Sébastien Magnien est encensé par la presse spécialisée : de La Revue du Vin de France à Bourgogne Aujourd’hui, on vante son extraordinaire talent et la très grande qualité de ses vins.
Accéder aux vins de ce producteur

 

Fougue et dynamisme

On a rarement vu chez un vigneron un tel désir de réussite, autant dans la production de vins de grande qualité que dans la percée du marché international. Terminé, le négoce comme on le pratiquait avant lui; désormais, les vins issus du domaine seront embouteillés sous son nom. Et brilleront.


Tombé dans le vin quand il était petit

Sébastien Magnien a fondé son domaine en partie sur les bases de l’exploitation fondée en 1900 par René Magnien, et en partie grâce à un legs du côté maternel (Domaine Parigot, à Meloisey). Il sait y faire, avec le raisin. Travaillant avec précision et inspiration, il produit, entre autres, des Pommard et des Meursault racés, mais il se distingue aussi avec son Hautes-Côtes de Beaune. Car faire de très bons Hautes-Côtes est assez rare, alors que lui réussit à insuffler à son Clos de La Perrière une belle intensité.


Faire à sa manière (et obtenir d’excellents résultats)

Le vigneron n’a pas été long à secouer les traditions, dont celle d’utiliser pesticides et autres traitements chimiques. Sa stratégie : labourer les sols, allonger les baguettes de taille, effeuiller et ébourgeonner avec rigueur. Voilà ce qui limite le développement des maladies dans les vignes! Il a aussi augmenté la durée des vinifications (18 à 25 jours au lieu de 10 à12 jours) pour une extraction tout en douceur, et prolongé l’élevage jusqu’à 20 mois. Résultat : des vins plus droits et précis.


Tout a commencé autour d'un verre...

La première fois où nous avons rencontré Sébastien, il venait à peine de s’établir. C’était lors des Trois Glorieuses, les célèbres fêtes bachiques de Bourgogne. Au Pickwick’s, à Beaune, la fête battait son plein. Il s’est approché de nous : « Je fais du Meursault, vous viendrez goûter! ». Une invitation bien sympathique, à l’image du personnage. Le vin en question était effectivement très agréable, avec son côté beurré, ses arômes de noisettes et de pain grillé typiques.

Un grand moment de dégustation

« Le millésime 2007 a la réputation d’être un ‘petit’ millésime. Or, le Pommard Les Perrières dégusté à la Paulée de Meursault, en 2014, nous a réservé une belle surprise : un nez ouvert, complexe, avec une bouche puissante et dense où se mêlaient des arômes de noyaux de cerise et de cuir. Il se distinguait nettement au milieu des grands vins (premiers et grands crus) bus lors de cette dégustation. C’est dans ces petits millésimes qu’on voit les grands vignerons : l’année 2007 avait très dure pour nous, mais notre travail nous a payé de retour.» - Sébastien Magnien